Depuis le lancement du premier satellite artificiel Spoutnik 1 en 1957 par l’Union Soviétique, nous avons envoyé dans l’espace un nombre impressionnant d’objets et notamment des satellites. Ces satellites sont mit en orbite à l’aide de tonnes de matériaux qui ne deviennent que des débris (moteur, lanceur, réservoir, …), prenez par exemple l’image de couverture de cet article (la grosse image pas très jolie à droite), elle représente l’ensemble des débris venant de lanceurs Ariane toutes générations confondus.

Ci-dessous nous avons les restes des systèmes SYLDA, présents dans les fusées Ariane 5 (SYLDA pour SYstème de Lancement Double Ariane, permettant de mettre 2 satellites dans une fusée) :

debris

Cette représentation n’est qu’un exemple car « Ariane » parle plus ou moins à tout le monde. Maintenant voici l’intégralité (ou presque) des débris spatiaux laissés par l’homme dans l’espace (la première image est une vue éloignée et la deuxième beaucoup plus proche de la Terre pour mieux vous rendre compte) :

debris2

debris3

Si vous préférez les animations vidéos, il est également possible de voir l’évolution de l’apparition de ses débris humains de 1957 (Spoutnik 1) à nos jours (2016) :

Ces deux excellents projets ont été réalisés à l’aide des données fournit par le site Space-track.org :
_Le premier – m’ayant permit de réaliser les captures d’écran – est le site Web Stuffin.space réalisé par James Yoder.
_Le second est une animation vidéo réalisée par Stuart Grey.

Il y a donc environ 41.000 objets envoyés par l’homme dans l’espace dont moins de 10% sont en activités, les autres ne sont que des débris.

Pourquoi est-ce que je vous parle de tout ceci ? Et bien parce que cet encombrement commence à devenir un sérieux problème pour nos opérations dans l’espace. En effet ces dizaines de milliers de débris peuvent à chaque instant heurter un appareil bel et bien opérationnel et l’endommager sévèrement voir le détruire, et ça fait un petit moment que ça inquiète les principaux intéressés : la NASA ou l’ESA par exemple, qui ont tout deux déjà mit en place des recommandations et des projets futurs.

Actuellement, certaines choses sont recommandés par les agences spatiales concernant les lancement de fusées :

La trajectoire est calculée de manière à ce qu’après la séparation les étages de la fusée retombent dans une zone dépourvue d’habitations, mais ces conseils ne sont pas toujours respectés (par la Chine ou la Russie notamment) et certains composants deviennent quasi-systématiquement des débris (rocket ou coiffe d’un lanceur).

Quand aux projets futurs, il existe CleanSpace mené par l’ESA (European Space Agency) et regroupant 3 sous-projets ayant eux-même des objectifs un peu différents :

• EcoDesign

EcoDesign à comme but de résoudre le problème avant qu’il ne se présente en travaillant sur différents points :
_Établir un modèle « EcoDesign » avec les industriels du secteur spatial
_Développer des technologies écologiques pour les missions spatiales (carburants par exemple)
_Développer des technologies écologiques pour les équipements spatiaux
_Travailler sur l’impact atmosphérique des lanceurs

• CleanSat

Ce projet se concentre sur le nettoyage des débris se trouvant dans les zones les plus sensibles pour les équipements en marches et se tourne donc vers le nettoyage des orbites basse et géostationnaires. où se concentrent les satellites.

• e.Deorbit

Cette partie du programme à pour but d’envoyer des appareils pour faire le ménages en sortant de leur orbites les débris et en les dirigeants vers la Terre pour qu’ils se désagrège dans l’atmosphère. Une autre approche consiste à équiper les satellites de systèmes permettant de les sortir de leur orbites même en fin de vie, inutilisé ou endommagés.

Outre les mesures que je vous ais décrient précédemment concernant la rentré en atmosphères du maximum de débris possible lors d’un lancement, il existe aussi la société privée SpaceX qui travail depuis 2005 sur un lanceur baptisé Falcon 9 et ayant l’ambition de réduire les couts de lancements des satellites en – entre autre – récupérant certaines parties des étages du lanceur.

crs-6_launch_prep_2015

N’oubliez pas les liens ci-dessous si vous êtes curieux !


Sources & compléments :

https://www.youtube.com/watch?v=O64KM4GuRPk

https://www.space-track.org/auth/login

http://stuffin.space

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ariane_5#SYLDA

https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9bris_spatial

http://www.esa.int/Our_Activities/Space_Engineering_Technology/Clean_Space

http://www.sciencesetavenir.fr/espace/la-pollution-spatiale-plus-inquietante-que-jamais_33701

https://www.orbitaldebris.jsc.nasa.gov/

http://www.science-et-vie.com/galerie/dans-la-guerre-contre-les-debris-spatiaux-l-agence-spatiale-europeenne-a-besoin-de-vous-6011

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fus%C3%A9e_(astronautique)#Retomb.C3.A9e_et_r.C3.A9cup.C3.A9ration

https://fr.wikipedia.org/wiki/Coiffe_(astronautique)

https://fr.wikipedia.org/wiki/SpaceX

https://fr.wikipedia.org/wiki/Falcon_9

Twitter Facebook Google Plus

Laisser une réponse